Piketty : un traité pour démocratiser l’Europe

Le fonctionnement à huis clos de l’Eurogroupe entraîne des décisions prises non démocratiquement, ce que d’aucuns regrettent. L’Europe avancera pour peu qu’elle se dote d’un nouveau pacte social et de mécanismes de contrôle démocratique qui lui rendront l’intérêt et l’estime des citoyens. Des chercheurs apportent leurs réflexions et propositions.

Si l’on veut endiguer la vague des populismes de tous poils déferlant sur nos contrées, et éviter l’éclatement de l’Union européenne, il faut en finir avec cette Europe des marchands sans vergogne et des fossoyeurs des États par l’évasion fiscale notamment.

C’est dans cet esprit que le célèbre économiste Thomas Piketty a concocté, avec trois collègues – la juriste Stéphanie Hennette, le politiste Guillaume Sacriste et le sociologue Antoine Vauchez – un projet de traité « de démocratisation de la zone euro », surnommé « T-Dem ».

Supprimer l’angle mort

Pour les auteurs, le gouvernement de la zone euro s’est développé à l’abri des contrôles démocratiques, « dans une sorte de trou noir démocratique ».

Vous avez lu 25% de cet article.
L'accès à la totalité de ce contenu est réservé à nos abonnés.

Abonnez-vous à partir de 5€ par mois et soutenez un média libre et indépendant
ou identifiez-vous pour accéder à la totalité de ce contenu.